Menu

Bon à savoir

Pourquoi parler du vieillissement de la population québécoise?

Le vieillissement de la population est inévitable et ira en s’accélérant :

  • En 2012, le Québec comptait 1 301 386 personnes âgées de 65 ans et plus, soit environ 16% de la population totale1. Dans moins de 20 ans (2031), ce pourcentage devrait s’élever à 26%.
  • Le groupe des personnes âgées de 80 ans et plus poursuivra une croissance soutenue jusqu’en 2046 environ, soit lorsque les derniers bébé-boumers auront franchi cet âge2. De 4% en 2006, la part des personnes âgées de 80 ans et plus passerait à près de 8% en 2031.

Ces changements démographiques sont en grande partie attribuables à l’allongement de l’espérance de vie et à l’avancée en âge des générations du bébé-boum1. Toutefois, cette conjoncture est favorable pour les organisations bénévoles : elle crée un vaste bassin de gens qui cherchent à s’impliquer et à s’investir dans la société.

Références :

  1. Girard, C., St-Amour, M., Payeur, F., Lachance, J.-F., & André, D. (2012). Bilan démographique du Québec. Édition 2012. Québec: Gouvernement du Québec & Institut de la statistique du Québec.
  2. Payeur, F. (2012). Espérance de vie et vieillissement démographique au Québec : Quels scénarios possibles? Données sociodémographiques en bref, 17 (1), 1-4.